Acquitté à procès de voies de fait, menaces de mort et bris de condition

Un homme de Trois-Rivières fut arrêté suite à un incident impliquant son beau-fils. Ce dernier lui reprochait de l’avoir pris à la gorge (voie de fait), puis de l’avoir menacé de lui en crisser une et de le défigurer (articles 266 et 264.1 du Code criminel) . L’accusé a contacté le cabinet d’avocats criminalistes Cormier Simard afin d’assurer sa défense. Il fut par la suite accusé en outre de ne pas avoir fait prendre ses empreintes (bris de condition selon 145 du Code criminel).

Notre client niait la trame factuelle telle que rapportée par le plaignant. Il affirmait plutôt n’avoir posé que des gestes défensifs lors de l’incident.

Notre avocat Me Laurent Morin a tenté des négociations avec le procureur afin d’obtenir le retrait des accusations. Le plaignant refusait quant à lui toute négociation. Il fut donc décidé de fixer une date de procès. Lors du procès, des invraisemblances sont ressortie dans la version du plaignant. Le juge a acquitté le client de Me Morin des accusations de voies de fait et menaces.

Quant aux accusations de bris d’engagement, Me Morin s’est engagé dans une nouvelle ronde de négociation avec le procureur pour les faire annuler. Ce dernier a finalement accepté. Le client fut donc blanchi sur toute la ligne.

Les clients de Me Morin ne sont pas toujours acquittés. Voir notice.

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée.

2 commentaires sur “Acquitté à procès de voies de fait, menaces de mort et bris de condition”