Arrêté pour un vol de 3000$ de marchandise d’un employeur, son avocat demande et obtient l’absolution

Un employé d’un supermarché a été filmé par les caméras de sécurité alors qu’il enregistrait de faux retours de contenants consignés. Les gérants du supermarché ont visionné les enregistrements des derniers jours et ont constaté que le stratagème avait été utilisé à plusieurs reprises. Le montant approximatif du vol était de 3000$. Rencontré par un enquêteur privé sur les lieux du travail, l’employé avoue le délit et signe une reconnaissance de dette écrite pour la même somme. Les policiers sont appelés sur les lieux et l’employé est accusé de vol, en vertu de l’article 334b)ii) du Code criminel, et de possession d’un bien sachant qu’il avait été obtenu illégalement, en vertu de l’article 354(1)a) et 355b)ii) du Code criminel. L’accusé souhaitait éviter un casier judiciaire puisqu’il occupait un nouvel emploi pour lequel des vérifications d’antécédents judiciaires étaient faits ponctuellement. Représenté par Maître Xavier Cormier et les avocats en criminel de son équipe, l’accusé a rapidement obtenu une absolution conditionnelle en échange d’un remboursement total et de quelques heures de travaux communautaires à effectuer.

Les accusés représenté par notre firme ne peuvent pas tous obtenir une absolution. Voir notice.

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée.

6 commentaires sur “Arrêté pour un vol de 3000$ de marchandise d’un employeur, son avocat demande et obtient l’absolution”