Voies de fait et entrave à un agent, elle obtient une absolution

Lors d’un festival en plein air, une cliente ayant consommé de l’alcool a eu une altercation avec des policiers. Au terme de l’incident, elle fut mise en état d’arrestation pour deux chefs d’accusation de voie de fait sur un agent de la paix (article 270 Code criminel) et un chef d’entrave à un agent de la paix (article 129 Code criminel). Elle a retenu les services de notre avocat criminaliste de Longueuil pour assurer sa défense.

Dans ce dossier, la preuve des infractions était clairement établie. Il fallait néanmoins tout faire pour éviter un casier judiciaire car la cliente aurait eu de sérieux problèmes pour conserver son emploi. Me Cormier a donc déterminé que la meilleur solution était de demander une absolution.

Un membre de notre cabinet a donc procédé à des négociations avec l’avocat du gouvernement à Longueuil. Au terme de ces discussions, une entente est parvenue à l’effet que la cliente effectuerait un don et des travaux communautaires dans le cadre d’une absolution conditionnelle. Le juge a entériné cette entente.

Ce ne sont pas tous les clients de notre cabinet qui peuvent éviter un dossier. Voir notice.