Un client accusé d’avoir proféré des menaces de causer la mort ou des lésions corporelles est acquitté

Un client de Me Cormier, avocat criminaliste, a été accusé d’avoir proféré des menaces de mort à un collègue de travail. L’accusation était portée en vertu de l’article 264.1 du Code criminel. Lors du procès, le plaignant a témoigné devant le juge et a relaté les menaces dont il prétendait avoir été victime. Me Cormier a contre-interrogé le plaignant, afin de faire ressortir les contradictions dans son témoignage et les éléments affectant sa crédibilité. Ensuite, le client de Me Cormier a témoigné, et a affirmé ne jamais avoir proféré les menaces en question. Me Cormier a produit en preuve des photos des lieux où l’incident s’était produit.

Le client de Me Cormier a été acquitté au terme du procès.

Les dossiers en matière de menaces, lorsqu’il y a une preuve contradictoire, sont souvent décidés en fonction de la crédibilité des témoins et de la valeur des éléments de preuve extrinsèques pouvant corroborer ou non les faits. Chaque dossier est unique et peut se prêter à une défense bien différente selon la situation. Les clients de Me Cormier ne sont pas tous acquittés. Voir notice.