Sous mandat d’arrestation pour fraude, les accusations sont finalement retirées

Un individu a reçu un appel de la police de Montréal pour l’informer qu’un mandat d’arrestation avait été émis contre lui pour ne pas s’être présenté à la Cour. Il avait été accusé de fraude (article 380 (1)b)ii) Code criminel) et de possession de cartes de crédit falsifiées (articles 342 (1) c)i)f) Code criminel). Il a retenu les services de l’avocate criminaliste Veronica Vallelonga pour le sortir de ce mauvais pas.

Me Vallelonga, avocate chez Cormier Simard, a d’abord amené son client au tribunal pour faire annuler le mandat d’arrestation. Lors de la seconde date de Cour, elle a négocié avec le procureur de la poursuite pour obtenir un retrait des accusations. Le client exerçait une profession pour laquelle un plaidoyer de culpabilité lui aurait été dommageable. Il avait en outre des lettres de référence. Le procureur, après avoir analysé la preuve dans son dossier, a accepté et le client a été acquitté.

Les clients de Me Veronica Vallelonga ne sont pas tous acquittés. Voir notice.