Déclaré non coupable de voies de fait sur sa voisine

Un homme a été accusé par sa voisine, une dame âgée, de l’avoir arrosée avec un seau d’eau. Cet incident serait survenu dans le contexte d’une relation difficile entre ces voisins. L’homme a donc été accusé à Montréal de voies de fait armé (article 266 b) Code criminel et 267 a) Code criminel). Il a retenu les services de l’avocat en droit criminel Xavier Cormier pour le défendre.

Au cours du procès, Me Xavier Cormier a contre interrogé longuement la dame sur certaines contradictions ou invraisemblances dans son témoignage. Par exemple, il lui a posé de nombreuses questions sur le fait qu’elle n’ait pas appelé immédiatement la police, alors que plus tôt dans son témoignage elle avait affirmé qu’elle tenait enfin une preuve contre l’accusé puisqu’elle était toute mouillée. En outre, Me Cormier a contre interrogé la dame sur les déductions qu’elle faisait qui n’étaient pas fondées sur ce qu’elle avait réellement vu. Lors des plaidoiries, Me Cormier a demandé au juge d’acquitter son client en raison de l’existence d’un doute raisonnable dans la preuve. C’est ce que le juge a fait.

Les clients de Me Xavier Cormier ne sont pas tous acquittés. Voir notice.