Arrêté pour bris d’engagement, introduction par effraction et violence conjugale, un client est libéré de prison

Un client était déjà représenté par notre avocat en droit criminel dans une affaire de violence conjugale et de voies de fait (article 266 Code criminel). A sa demande, notre avocat avait fait modifier ses conditions de remises en liberté pour qu’il puisse revenir sur l’Ile de Montréal, ce qui lui était initialement interdit. Il fut par la suite arrêté de nouveau et accusé d’introduction par effraction (article 348 1)b)d) Code criminel) et de bris d’engagement (article 145 3)b) Code criminel) dans un contexte de violence conjugale.

Le représentant de notre cabinet s’est rendu au tribunal pour demander la libération du client. La procureur de la poursuite s’objectait a la remise en liberté du client. Après audition de la preuve et des plaidoiries, le juge s’est rendu aux arguments de la défense et a libéré le client.

Les clients de Me Xavier Cormier ne sont pas tous libérés. Voir notice.