Accusé de harcèlement et méfait: il est acquitté en raison de la mauvaise identification

Une dame a appelé la police de Montréal après avoir aperçu un individu sur le balcon extérieur. Selon elle, il aurait tenté de tourner la poignée et aurait regardé par la fenêtre. Un mois plus tard, elle aurait identifié le suspect sur une série de photos. Ce dernier a été accusé d’avoir flâné la nuit (article 177 Code criminel), méfait (article 430 (1)d)3)b) du Code criminel) et de harcèlement criminel (article 264 (1)3)b) Code criminel). Sa défense fut assurée par un avocat en droit criminel de notre firme.

Le client niait avoir été présent sur les lieux. Me Christos Karteris a donc demandé la tenue d’un procès. AU cours du procès, la dame a témoigné ainsi que l’enquêteur au dossier. Ils furent contre interrogé par notre avocat qui a remis en question la preuve d’identification. Le client a témoigné en défense et a présenté une preuve d’alibi. La juge, après avoir entendu la preuve, a acquitté notre client.

Certains clients de Me Karteris sont reconnus coupables. Voir notice.